0

Panier

Nous avons eu l’occasion de rénover des pièces phares de ce designer comme vous pourrez le constater en cliquant ici.

Le sculpteur et designer de mobilier Harry Bertoia est né en 1915 à San Lorenzo en Italie. En 1930, il s’installe aux Etats-Unis, et étudie à la Society of Arts and Crafts à Detroit, dans le Michigan (1936), puis à la Cranbrook Academy of Art près de Bloomfield Hills, dans le Michigan (1937-1939). C’est dans cette école qu’il rencontre Walter Gropius, Edmund N. Bacon et Charles and Ray Eames. Il y enseigne également la métallurgie, la joaillerie (1937-1942) et le graphisme (1943).

En 1943, Bertoia déménage en Californie pour travailler avec Charles et Ray Eames à la Evans Product Company. Là-bas, il étudie la soudure à la Santa Monica College, et crée ses premières sculptures soudées. En 1950, sur invitation de Florence Knoll, il déménage à Bally, en Pennsylvanie, où il ouvre son propre studio de mobilier et de sculpture. A cette époque, ses designs sont faits en soudure et en fil de fer moulé, et beaucoup d’entre eux sont destinés au fabricant Knoll International

Sa pièce la plus célèbre, la Diamond Chair (1952-1953), est composée d’un siège en forme de diamant fait de fils d’acier en chrome plaqué. Bertoia fait en sorte que cette chaise puisse être regardée de tous les angles, comme une sculpture. Knoll vend plusieurs versions de cette chaises, et grâce aux royalties récoltées, Bertoia peut se dédier principalement à la sculpture.

En 1953, ses premières grandes sculptures aux formes audacieuses, organiques et aux détails texturés, sont commandées pour le Centre Technique de la General Motors, conçu par Eero Saarinen à Warren, dans le Michigan. En 1963, le Dulles International Airport en Virginie passe commande d’une décoration murale en bronze, et le Philadelphia’s Civic Center d’une fontaine en 1967. En 1960, Bertoia se concentre sur la création de sculptures sonores, qui forment la collection Sonambient. La plupart des pièces de cette collection se composent d’un ensemble de tiges métalliques verticales qui créent une gamme de son lorsqu’elles s’entrechoquent.

C’est ainsi que le designer résume son travail : “Ce qui m’intéresse surtout dans la sculpture, c’est la relation entre la forme, l’espace et les caractéristiques du métal. Pour les chaises, il faut d’abord résoudre de nombreux problèmes fonctionnels… mais fondamentalement, les chaises sont d’abord une étude de l’espace, de la forme et du métal. A mieux y regarder, on comprend qu’elle sont essentiellement constituées d’air… L’espace passe à travers elles.”

Bertoia a de nombreuses fois été récompensé : en 1955, il remporte la médaille d’or de la Architectural League of New York, puis la Fine Arts Medal de la Pennsylvania Association of the American Institute of Architects (1963), ainsi qu’un doctorat honorifique de la Lehigh University de Bethlehem, en Pennsylvanie (1976). On peut retrouver ses collections dans de nombreuses institutions, comme le Walker Art Center de Minneapolis, le Brooklyn Museum, le Detroit Institute of Arts, le Cleveland Museum of Art, le Kemper Museum of Contemporary Art de Kansas City, et le Smithsonian American Art Museum de Washington DC, entre autres. Bertoia décède en 1978 à Barto, en Pennsylvanie.

Source texte: https://www.pamono.fr